Pathologies

Lorsqu’une partie du cerveau n’est plus alimentée en oxygène du fait de l’obstruction par un caillot de sang de l’artère qui l’irrigue, on parle d’accident vasculaire cérébral ischémique.
À l’inverse lorsqu’une petite artère saigne à l’intérieur du cerveau, cela provoque un hématome qui peut se déverser dans les ventricules cérébraux gênant la circulation du LCS et provoquant ainsi une hydrocéphalie, on parle alors d’AVC hémorragique.
Enfin, des anévrismes, c’est-à-dire des petites poches déformant la paroi d’une des principales artères du cerveau, induisant une fragilité, peuvent se rompre brutalement, c’est ce que l’on nomme une rupture d’anévrisme.
Dans ce cas, une grande quantité de sang va se répartir autour du cerveau et bloquer la résorption du LCS. Les ruptures d’anévrisme constituent ainsi la première cause d’hydrocéphalie acquise à l’âge adulte.